Deulin : intempéries

Cliquez sur les imagettes pour agrandir les photos.



Hivers rudes

Lors des hivers rudes, l'Ourthe est régulièrement prise par les glaces. Et lors du dégel, la débâcle est parfois spectaculaire !
L'hiver 1946-1947 a été particulièrement rude : le 21 décembre 1946, il a fait -17.3°C à Rochefort; à Uccle, le mois de janvier 1947 comptabilise 21 jours de gel; le 19 février 1947, la mer gèle à la Côte Belge !

Débâcle des glaces à Magonton, entre Jupille et Marcourt, le 9 mars 1947. À l'arrière-plan, la colline et la chapelle de St-Thibaut.
[photo Marie-Berthe Mormont]


Débâcle des glaces à Magonton, entre Jupille et Marcourt, le 9 mars 1947.
[photo Marie-Berthe Mormont]


Le mois de février 1956 a été le mois le plus froid du 20ème siècle, avec une température moyenne de -6°C à Uccle.  Le 21 février, la température a atteint -25.2°C à Rochefort.

A Deulin, l'Ourthe gèle sous le pont nouvellement construit (février 1956).
[photo Joseph Devillers]

Le 5 mars 1971, la température descend sous les -20°C dans les vallées ardennaises. Le 6 mars, la couche de neige atteint 10 cm à Uccle. Le 8 mars, le canal de Furnes est complètement pris par les glaces. A Uccle, il a gelé 13 jours pendant le mois de mars.

La passerelle et le canal pris par les glaces, pendant l'hiver 1970-1971.
[photo Philippe Demoulin]

Le 28 novembre 1973, des chutes de neige très abondantes ont lieu en Belgique : 34 cm à Uccle (la deuxième valeur la plus élevée du siècle), 81 cm à Botrange ! Le 3 décembre 1973, la température descend à -21.7 °C à Rochefort ! Dès la nuit du 3 au 4, le dégel s’installe et l’épaisse couche de neige fondra en quelques jours.

Premier décembre 1973 : une bonne couche de neige à Deulin.
[photo Philippe Demoulin]


Premier décembre 1973 : une bonne couche de neige à Deulin.
[photo Philippe Demoulin]


Samedi 20 décembre 1975 : hier, il a fait -13°C pendant la nuit; il fait le même temps depuis dimanche passé. L'Ourthe est gelée au canal.
[photo Philippe Demoulin]


Le 20 décembre 1975, l'Ourthe est complètement gelée au canal.
[photo Philippe Demoulin]


Bruno Desseille regarde Stéphane de Harlez et Guy de Keyser patiner sur l'étang du château de Deulin (19 février 1978).
[photo Philippe Demoulin]


Débâcle de l'Ourthe, entre Deulin et le Pont-al-Pice, vers 1978-1979.
[photo Philippe Demoulin]


Deulin, lundi 1er janvier 1979 : la température a baissé très brusquement, il fait -10°C à midi et tout est recouvert d'une couche de glace.   Sur la photo, le mur de la maison Fraipont (à gauche), recouvert d'une couche de verglas, brille au soleil.
[photo Philippe Demoulin]


Deulin, lundi 1er janvier 1979, près de la passerelle. Tout est recouvert d'une couche de glace et l'Ourthe déborde.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe prise par les glaces à la passerelle de Deulin, le 20 janvier 1979.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe prise par les glaces en amont de la passerelle de Deulin, au confluent du canal et du bras principal de l'Ourthe, le 20 janvier 1979.
[photo Philippe Demoulin]


En aval de la passerelle, l'Ourthe est aussi entièrement prise par les glaces (20 janvier 1979).
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe au "tourbillon", le 20 janvier 1979.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe en amont du pont de Deulin, le 5 février 1979.
[photo Philippe Demoulin]


Le pont de Deulin, le 5 février 1979.
[photo Philippe Demoulin]

Le 4 janvier 1985, un hiver rigoureux s'installe sur la Belgique. Le 8 janvier, la température descend à -25.4 °C à Rochefort ! La vague de froid, une des plus sévères que notre pays ait connues, se termine le 20 janvier. Pendant cette période, l'enneigement a été abondant sur le pays : 18 cm à Coxyde et 65 cm au Mont-Rigi !
La Belgique subira une nouvelle vague de froid à partir de la mi-février.


Le canal, le 13 janvier 1985.
[photo Philippe Demoulin]


Le 13 janvier 1985, l'Ourthe est complètement gelée au canal !
[photo Philippe Demoulin]


Le 13 janvier 1985, l'Ourthe est complètement prise par les glaces en aval de la grande passerelle.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe gelée au pont de Noiseux, le 20 janvier 1985.
[photo Philippe Demoulin]


Débâcle des glaces, le 26 janvier 1985, en face du parc du chalet.
[photo Philippe Demoulin]


Débâcle de l'Ourthe entre Deulin et Fronville, le 27 janvier 1985
[photo Philippe Demoulin]

Une vague de froid touche la Belgique dans les derniers jours de l'année 1996. Elle atteint son paroxysme début janvier 1997 : les températures maximales du premier jour de l’an n'atteignent que –7,6°C à Middelkerke, –10,1°C à Uccle, –11,7°C à Ernage (Gembloux)... Le jeudi 2 janvier, le mercure descend jusqu'à –21,4°C à Elsenborn. La première décade de janvier sera la plus froide jamais connue à Uccle pour un mois de janvier : la température moyenne sur ces dix jours n'atteint que –7,1°C !

Philippe Demoulin sur l'Ourthe gelée, en face du chalet (probablement en janvier 1997).
[photo Denise Demoulin-Mormont]


Philippe Demoulin, Michel et Kévin Hermant sur l'Ourthe gelée, en face du chalet (probablement en janvier 1997).
[photo Denise Demoulin-Mormont]


Janvier 2006.
[photo Philippe Demoulin]


Janvier 2006.
[photo Alicia Gobert]


Janvier 2006.
[photo Alcia Gobert]


Janvier 2006.
[photo Alicia Gobert]


Janvier 2006.
[photo Alcia Gobert]


Janvier 2006.
[photo Philippe Demoulin]

Commencée le 29 janvier, la vague de froid du début 2012 a duré 16 jours, jusqu'au 13 février. Les températures les plus basses ont été relevées le 4 février (-18°C) et le 7 février (-19°C).

L'Ourthe gelée au pont de Noiseux, le 11 février 2012.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe gelée au pont de Deulin, le 11 février 2012.
[photo Philippe Demoulin]


L'Ourthe est gelée en amont de la passerelle de Deulin, le 12 février 2012...
[photo Philippe Demoulin]


... tout comme en aval.
[photo Philippe Demoulin]


Débâcle de l'Ourthe, le 18 février 2012, entre Noiseux et Grande Enneille. Les glaçons sur l'Ourthe ont formé un bouchon et se sont répandus dans les champs sur plus de 100 m de largeur et un km de longueur !
[photo Philippe Demoulin]


Débâcle de l'Ourthe, le 20 février 2012, entre Noiseux et Grande Enneille.
[photo Philippe Demoulin]



Inondations (à suivre...)

Tous les 2 ou 3 ans, l'Ourthe déborde et s'étale dans les prés environnants... Heureusement à Deulin, la sagesse populaire a fait en sorte qu'aucune maison n'a été construite dans le lit majeur de l'Ourthe (excepté une seule, construite dans les années 1970, à une époque où le laxisme avait cours pour l'octroi des permis d'urbanisme).
La grande largeur de la vallée (environ 500 m) sert de tampon aux flots de l'Ourthe, ce qui ralenti les inondations dans les zones habitées en aval, à l'inverse des habituels dragages de l'Ourthe, qui accélèrent le débit de la rivière et aggravent les inondations en aval.

Pour obtenir les niveau et débit de l'Ourthe à l'heure actuelle, voir le site des Voies Hydrauliques.
Les 14 et 15 août 1954, des fortes pluies (totaux journaliers de 50 à 80 mm) provoquent des inondations dans les cours d'eau ardennais.  Ici Georgette Berger (épouse d'Yvan Joie) sur la passerelle, avec l'Ourthe en crue.
[photo Yvan Joie]


Octobre 1974.

Inondation au canal, le dimanche 27 octobre 1974. Le niveau de l'Ourthe a déjà baissé de 40 cm (hier, elle traversait la grande île).
[photo Philippe Demoulin]


Inondation à Deulin, le dimanche 27 octobre 1974.
[photo Philippe Demoulin]

Février 1977.

Inondation au canal, le lundi 21 février 1977.
[photo Philippe Demoulin]


Au même endroit, pendant la sécheresse de 1975 (samedi 2 août).
[photo Philippe Demoulin]


Inondation au canal, le lundi 21 février 1977.
[photo Philippe Demoulin]


Au même endroit, pendant la sécheresse de 1975, avec José Henrotte (jeudi 14 août).
[photo Philippe Demoulin]


Inondation, le lundi 21 février 1977 : l'Ourthe recouvre la grande île.
[photo Philippe Demoulin]


Inondation à Deulin, le lundi 21 février 1977, avec Françoise Demoulin.
[photo Philippe Demoulin]

Juillet 1980 : l'abondance des précipitations de la fin juin et des deux premiers jours de juillet avait déterminé une première crue des rivières de haute Belgique, suivie d'inondations. C'est toutefois le caractère généralisé des cotes de plus de 40 mm les 19 et 20 juillet qui est la cause d'une crue rapide de toutes les rivières du pays du 20 au 21, crue suivie d'inondations catastrophiques et d'une interruption de la navigation sur la Meuse.

Inondation à Deulin, le lundi 21 juillet 1980
[photo Philippe Demoulin]


Inondation à Deulin, le 21 juillet 1980
[photo Philippe Demoulin]


Inondation à Deulin, le lundi 21 juillet 1980
[photo Elvire Desseille]


Camping de Deulin, le 21 juillet 1980
[photo Philippe Demoulin]

Novembre 1984.

Inondation à Deulin, le lundi 25 novembre 1984
[photo Philippe Demoulin]


Inondation à Deulin, le lundi 25 novembre 1984
[photo Philippe Demoulin]

Fortes crues en 1993.
Inondation en janvier 1995 : pas très intense mais d'une durée inhabituelle (une dizaine de jours)
Forte inondation en 2003.
Janvier 2011 : après une montée très rapide des eaux le 6 et le 7, la situation se stabilise à partir du 10 janvier. De fortes chutes de pluie s'abattent sur le pays et font à nouveau monter le niveau de l'Ourthe le jeudi 13 janvier.

Hauteur de l'Ourthe à Hotton, du 4 au 15 janvier 2011.
[source : Voies Hydrauliques]

Débit de l'Ourthe à Durbuy, en m3 par seconde, du 4 au 10 janvier 2011.
[source : Voies Hydrauliques]

Pont de Deulin, le samedi 8 janvier 2011
[photo Nicolas Gobert]


Passerelle de Deulin, le 8 janvier 2011
[photo Nicolas Gobert]


Deulin, È Neyeure, le 8 janvier 2011
[photo Nicolas Gobert]


Deulin, È Neyeure, le 8 janvier 2011
[photo Nicolas Gobert]


Tornades

Les tornades sont des tourbillons extrêmement violents, qui prennent généralement naissance à la base de nuages d'orage. Leur durée de vie est généralement de quelques minutes et leur diamètre est de l'ordre de quelques dizaines à quelques centaines de mètres. Leur parcours trace un sillon à l'intérieur duquel tout est gravement endommagé, voire même partiellement détruit.
Les tornades sont relativement fréquentes en Belgique : entre une et onze (en 2006) par an. Une tornade dont on a beaucoup parlé a eu lieu le 20 septembre 1982 à Léglise. Elle a causé d'énormes dégâts : plus de la moitié des maisons que compte le village ont été touchées et une dizaine d'habitations ont été entièrement détruites.
Deux tornades ont eu lieu dans les environs de Deulin dans les années 1980 : l'une le 2 mai 1983 près de Mierchamps, l'autre en novembre 1984 près d'Oppagne. Ces tornades ont eu lieu en forêt, cassant tous les arbres à mi-hauteur comme s'il s'agissait de bois d'allumettes !

Mierchamps, 29 mai 1983.
[photo Philippe Demoulin]


Mierchamps, 29 mai 1983.
[photo Philippe Demoulin]


Oppagne, 1 décembre 1984.
[photo Philippe Demoulin]


Oppagne, 1 décembre 1984.
[photo Philippe Demoulin]



Les données météo proviennent de www.meteo.be et www.meteobelgique.be

Si vous possédez des documents ou que vous connaissez des anecdotes relatives à Deulin, vous pouvez me contacter à demoulin@astro.ulg.ac.be.
Commentaires et suggestions sont les bienvenus !

Retour à la page d'accueil


Dernière mise à jour : 5 avril 2012 par Philippe Demoulin